Interview de Marie-Luce de Rocca Serra – Pari(s) sur la Corse

Lancée en 2004, la marque corse Calarena s’est faite une place sur le marché du balnéaire féminin. Basée à Porto-Vecchio, la griffe est aujourd’hui dessinée par les sœurs Marie-Luce de Rocca Serra et Sandrine Piergigli. Une signature mode identifiable avec des maillots aux coupes épurées et aux couleurs fortes. Un esprit et une philosophie qui font de Calarena une marque incontournable de l’avant, du pendant et de l’après plage. La marque s’est constituée un réseau international de plus de 150 revendeurs. Des produits reconnaissables par un style épuré et chic avec un véritable savoir faire propre à la marque. Une exigence récompensée par le prix du créateur de l’année sur le salon international Mode City début juillet à Paris et surtout par des clientes de plus en plus nombreuses à choisir un maillot de bain de la maison. Un bel exemple de réussite corse présenté par Marie-Luce, une entrepreneuse fière de son île et consciente de son potentiel.

Calarena en quelques mots ?
Calarena érigée en art de vivre, un esprit bord de mer et vacances. Une marque, un concept depuis nos débuts avec autour des maillots de bain, un vrai vestiaire plage à porter en toute circonstance, des accessoires coordonnés le tout dans un univers élégant et raffiné. Notre principale préoccupation reste de sublimer le corps des femmes pour chaque instant des journées en été avec des belles matières qui viennent épouser les corps et les magnifier.

Pouvez-vous vous présenter ?
Marie-Luce de Rocca Serra, co-creatrice de la marque Calarena et de chapeau (art de vivre pour la maison). C’est en Corse, mon île Natale, que j’ai décidé il y a 15 ans de rentrer, après mes études parisiennes et mon passage dans de belles maisons, et de m’y installer pour entreprendre. C’est entre mer et montagne que ma vie se partage. De mes origines corso-italiennes (maman corse et papa italien grandi en Corse) j’ai un goût prononcé pour l’art de vivre et la dolce vita qui marquent nos créations.

La Corse c’est…
C’est mon berceau. J’y ai mes racines, j’y suis née, ai été élevée et grandi avant de la quitter pour Paris pendant 10 ans pour y faire mes études et travailler. Mais je suis rentrée par passion et amour pour elle, mon mari et ma famille. Retourner un jour en Corse était mon ambition de toujours pour pouvoir y pratiquer mon métier. C’est ici à Porto-Vecchio côté mer, que je partage avec bonheur ma vie. Mais aussi côté montagne puisque mon mari est propriétaire avec son frère de la ferme-auberge A Pignata à Levie où nous vivons une partie de la semaine avec notre fille Matilde.

Comment est née la marque Calarena ?
C’est en 2000 en rentrant de Paris que je me suis posée la question de savoir ce que je pourrais faire en Corse. Passionnée de mode j’ai toujours travaillé les saisons d’été dans des boutiques de vêtements à Porto-Vecchio. J’ai fait mes classes à Paris dans des maisons prestigieuses comme Hermès, L’Oréal et j’ai travaillé durant 5 ans chez Sisley. Ses différentes expériences parisiennes m’ont donné envie de créer, en rentrant en Corse, une belle maison autour de l’art de vivre insulaire , de la mode et de la maison (depuis peu avec une marque autour de la maison CHaPEAU). Je souhaitais partager un peu de notre île à travers nos collections qui au tout début étaient tournées vers la montagne. Notre première collection était du cachemire l’hiver. Puis nous nous sommes tournées vers la mer et le le bain l’été.

Qui travaille avec vous ?
Je suis entourée de ma sœur, Sandrine Piergigli, depuis le début de l’aventure. Rentrée après ses études à Paris, elle est au marketing et au style. Nous sommes entourées d’une équipe de 2 autres personnes au studio. Il s’organise donc autour de 4 personnes : Sandrine, la directrice artistique et ma sœur, Julie au style qui l’assiste, Mélissa à la communication et moi même à la partie administrative et à la gestion mais aussi à la création. Quand vient le moment de se pencher sur la nouvelle collection et sur la création, tout ce petit monde se réunit et les goûts de chacune sont pris en compte. C’est avant tout un travail d’équipe ! Nous créons tous ensemble au grès de nos envies, des envies de nos clientes et naît de ce mélange une collection toutes les saisons toujours unique mais reconnaissable.

Quelles sont vos sources d’inspirations ?
La Corse évidement. Cette île de beauté, la passion pour cette île, sa douceur de vivre et ses paysages qui nous inspirent au quotidien, et les femmes en général mais surtout les plus proches de nous, nos « minnà » : ma maman, les femmes de ma famille, celles de notre île, avec une forte personnalité, une beauté racée et une élégance et une allure qui leur sont naturelles.

La Corse fait partie intégrante de l’ADN de la marque
La Corse inspire et est inspirante. Elle est sensuelle et lumineuse. Nous sommes curieuses de tout ce qui nous entoure. Notre île de beauté est notre principale source d’inspiration. Lorsqu’on a la chance de vivre et de travailler dans cet environnement, il est évident qu’elle vient déposer son empreinte au sein de nos créations qui deviennent le reflet de son art de vivre. La Corse offre des paysages fabuleux avec un colorama très inspirant, des formes, des odeurs…tous les sens sont en éveil et il y règne une énergie très créatrice.

3 mots pour définir l’esprit Calarena ?
Beauté – Allure – Art de vivre

Qui sont vos clientes ? 
Le profil de nos clientes est la femme élégante et moderne ayant goût pour les belles choses et le travail fait main. Elle adhère au style épuré et chic intemporel, au confort des belles matières et de notre savoir faire du cousu doublé sans couture.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres marques ?
Une signature, un esprit et une philosophie qui font de Calarena une marque incontournable maintenant dans le vestiaire plage. Un véritable ADN qui nous rend reconnaissable et différent, un savoir faire propre à la maison.

Nous imaginons nos collections en fonction de nos envies.
Nous sommes très attachées au savoir-faire, au fait main et à l’artisanat 100% euromade. Nous travaillons étroitement avec notre atelier de production qui se trouve en Italie depuis le début et qui travaille la matière de manière artisanale avec un réel savoir faire. Chaque année, nous essayons d’apporter une innovation à travers l’accessoire du maillot ou le travail de la matière. Il est vrai que lorsque nous voyons chez les fabricants de tissus, qui donnent les grandes lignes des tendances, une matière qui nous plait vraiment, nous essayons de créer un thème qui va la mettre en valeur et en retour apporter une sophistication à nos modèles. Nous ne suivons pas les tendances. Nous imaginons nos collections en fonction de nos envies et de nos sensibilités.

Comment communiquez-vous ? 
Les femmes qui portent nos collections sont nos meilleures ambassadrices. Mais nous avons depuis nos débuts une attachée de presse à Paris qui nous aide à avoir de beaux rédactionnels dans la presse féminine et un plan média annuel variable en fonction des saisons et des années où nous achetons des espaces dans les magazines féminins français. Les régionaux nous aident beaucoup aussi et le très beau magazine Kalliste nous a toujours accompagné. C’est un budget important environ 10% de notre CA est consacré à communication.

Quelles sont les tendances de la collection 2015 ?
Nous avons toujours proposé des collections avec un vrai vestiaire de plage à porter aussi bien à la plage, près du bord de mer qu’en ville en journée ou pour les soirées estivales. Cela fait partie intégrante de notre idée de l’art de vivre en vacances que nous voulons transmettre à travers nos collections. Cette année la collection s’est articulée autour de ce principe qui lie le rivage à la ville : son nom « d’îles en villes ». Des détails iconiques du bain, des plisses, des drapés, font de la collection un esprit juste sophistiqué et élégant.

Cette année nous avons été élues « créateur de l’année ». 
Cette année c’est une grande satisfaction car nous avons été élues créateur de l’année sur le salon international Mode City début juillet à Paris. Une belle reconnaissance à nos créations et au travail de toute une équipe, une famille, le studio à Porto-vecchio, l’atelier en Italie, nos représentants sur le terrain et nos revendeurs.

Où trouve t-on vos collections ? 
Dans environ 150 points de vente à travers le monde. Sur notre île de beauté de Bonifacio à Bastia en passant par Corté, Saint Florent, Ajaccio, Porto-Vecchio, Porticcio, Cargese, Île Rousse, Calvi. Puis sur le continent et évidement la cote méditerranéenne. Notre maison ayant un esprit très Riviera nous y sommes sur toutes les villes de Monaco à Montpellier. Puis les villes comme Lyon, Nantes, Toulouse, Paris, Lille. Mais aussi sur toute la côte Atlantique comme Biarritz, Bordeaux, Le Cap Ferret. Dans les pays d’Europe nous sommes bien implantés en Espagne, Italie, Belgique, Allemagne puis nous développons la Grèce, les pays du Nord. Sur le grand export nous avons des beaux points de vente au Japon, Singapour, Israël, Liban, nord Afrique, Émirats Arabes, Usa et les Antilles. Mais notre stratégie commerciale à court terme et moyen terme est de nous concentrer sur l’Europe.

La boutique de Bonifacio est un peu notre laboratoire
Le nombre de points de vente est aujourd’hui déjà significatif. Nous possédons une boutique écrin Calarena à Bonifacio. Elle est un peu notre boutique laboratoire où nous testons certains modèles des nouvelles collections. Nous sommes depuis 3 ans en partenariat boutique en notre nom à St-Tropez et maintenant à Calvi et d’autres villes vont suivre.

Comment gérez-vous le développement au national et à l’international ? 
Tout est géré de nos bureaux à Porto-Vecchio. Nous avons des organismes qui nous aident et des intervenants qui nous conseillent. Nous avons une stratégie de développement et un fil conducteur à notre échelle bien évidemment. La fédération française de l’habillement, le Défi, la Coface, nous aident dans notre prise de décision à différents niveaux. Avec eux aussi nous partons sur le grand export par le biais de rencontres BToB, de salons. Nous gérons tout le quotidien commercial, marketing, gestion et administration, en interne, ici en Corse, mais aussi la manutention et les expéditions. Nous réceptionnions toute la marchandise de notre atelier en Italie et de nos autres fournisseurs produits finis ici. Tout est contrôlé chez nous et réexpédié chez le client. C’est un gage de qualité auquel nous sommes attachés.

Quelle est votre vision de la création en Corse ? 
Nous avons en Corse une multitude de talents, créateurs et artistes dans des domaines comme la mode, l’art, le design, la musique et l’écriture. Une véritable pépinière, incroyable quand on s’y penche un peu plus. Nous sommes nombreux et la Corse est pleine d’énergie créative. Elle et ses créateurs s’exportent déjà au delà de nos frontières régionales.

Que conseilleriez-vous à une jeune corse qui souhaite se lancer dans la mode ? 
De tenter toujours, de se faire confiance, de se lancer et d’y croire. Nous avons proposé à un salon international à Paris qui aura lieu en septembre de mettre tous les créateurs corses a l’honneur. Même si peu ont adhéré c’est quand même un bon début, nous serons 6. Puis Creazione nous a révélé et nous a fait partager de bons moments entre nous tous. Pour certains c’était une première rencontre et nous avons échangé, partagé. En ce sens ce fut une magnifique initiative qui, nous espérons, sera pérenne. Spaziu à Paris, un bel endroit destiné à la Corse, fait un beau travail pour nous tous même les plus anciens comme nous. Nous aidons comme nous pouvons les jeunes créateurs par le simple fait déjà de participer et de partager.

Quels sont vos projets ? 
De plus en plus de partenariats avec ouverture des boutiques Calarena comme nous l’avons déjà fait sur Saint Tropez en 2013, Calvi cette saison, et Porto-Vecchio en 2016. Des boutiques qui véhiculent l’image de la maison, un art de vivre en vacances et en voyage. Nous allons aussi développer notre présence dans les boutiques hôtel Spa ici et ailleurs. Il y a aussi de nouvelles collaborations avec de vrais savoir faire et de belles maisons, pour un sac, un chapeau, une chaussure comme nous avons l’habitude de le faire depuis nos débuts. La collaboration a toujours fait partie intégrante de notre stratégie (tous les ans il en nait une) et nous continuons encore aujourd’hui à nous associer à de grandes maisons de création pour compléter nos collections mais aussi des jeunes entreprises et des créations nustrales ou d’ailleurs. Et puis nous allons préparer une collection art de vivre hiver pour 2017…un retour à nos origines.